+229 63424585 / 97175695

Nous écrire

Accueil > Actualité > L’ETAT CIVIL : UN MOTEUR DE DÉVELOPPEMENT LOCAL RELÉGUÉ AU SECOND RANG !

L’ETAT CIVIL : UN MOTEUR DE DÉVELOPPEMENT LOCAL RELÉGUÉ AU SECOND RANG !

L’ETAT CIVIL : UN MOTEUR DE DÉVELOPPEMENT LOCAL RELÉGUÉ AU SECOND RANG !

L’enregistrement des faits d’état civil est un système administratif d’importance dans une société moderne. Le registre d’état civil fournit aux citoyens les documents juridiques indispensables pour garantir leurs droits humains fondamentaux à un nom, à une identité, à une nationalité ainsi que leurs droits civils et l’accès aux services sociaux. Un système d’enregistrement des faits d’état civil fonctionnel est essentiel pour bâtir des sociétés inclusives, assurer une bonne prestation des services publics, protéger les droits humains et lutter contre les inégalités. Le système d’enregistrement des faits d’état civil non seulement permet aux individus de disposer de documents juridiques d’état civil, mais constitue également une source de données essentielles à la bonne gouvernance, à la planification et au suivi des politiques aux échelons national, communal, infra communal et par ricochet la mise en œuvre des ODD 2030 et de l’Agenda 2063 (l’Afrique que nous voulons).

C’est la raison pour laquelle, l’ONG GRAIND longtemps sollicitée par les communes partenaires sur la problématique de l’état civil a répondu a favorablement à cette sollicitation en organisant un atelier de deux jours de formation des acteurs des communes de Kpomassè, Toffo et Zè réunis dans la salle de conférence de l’ulcère de burili d’Allada sur LA PRODUCTION DES DONNEES STATISTIQUES D’ETAT CIVIL pour favoriser un partage d’expériences sur la production des statistiques d’état civil entre ces trois communes et celle de Dogbo classée la meilleure au plan national en la matière.  Cette formation animée par un consultant au nom de Kpènagni Moïbi HOUSSOU a eu lieu du jeudi 18 avril 2019 au vendredi 19 avril 2019. Rappelons que cette formation fait suite première organisée en novembre 2017 au profit des mêmes acteurs sur leurs rôles et responsabilités en matière d’état civil.